Visuel principal de l’article
Contenu national
Thème
Précarité
Commune
Alpes-Maritimes

Le Secours Catholique reste actif sur tous les territoires

Paragraphes de contenu
Ancre
0
Texte

Depuis le déclenchement de l’épidémie de Coronavirus Covid-19, le Secours Catholique - Caritas France, fidèle à sa mission, se mobilise et se réorganise pour continuer à venir en aide aux plus fragiles d’entre nous, et tenter de répondre à leur détresse dans cette crise sanitaire sans précédent.

Les mesures de protection sanitaire et la limitation des déplacements ont contraint l’association à suspendre ses activités et à se réorganiser en urgence autour des seules prestations vitales et indispensables. L’ensemble de l’équipe salariée reste mobilisé ainsi qu’une cinquantaine de bénévoles actifs.

L’action se manifeste sous des formes nouvelles, en respectant l’ensemble des mesures prises pour enrayer la contagion, et en étroite coordination avec les pouvoirs publics.
 

Ancre
Titre du paragraphe
Les actions menées par la délégation des Alpes-Maritimes
Texte

Le Secours Catholique des Alpes-Maritimes a mis en place une distribution de chèques-services, livrés directement au domicile des personnes, partout où c’est possible. Cet acte permet aux personnes en situation de précarité de faire leurs courses dans les magasins comme tout le monde, tout en limitant au maximum les contacts et donc les risques de propagation de l’épidémie. Ils sont distribués par nos bénévoles aux personnes que nous accompagnons tout au long de l’année ainsi qu’aux personnes signalées par les CCAS et par les Maisons de Solidarité du département.

Pour aller plus dans l’accompagnement, les équipes bénévoles ont instauré des permanences téléphoniques pour écouter et accompagner les personnes en situation de précarité. L’objectif est de lutter contre l’isolement et la perte de liens causés par le confinement. Des chaînes téléphoniques, des groupes WhatsApp permettent aussi d’organiser quand c’est nécessaire et possible des actions de fraternité de proximité.

De nouveaux publics qui n’ont habituellement pas besoin de faire appel à l’association naissent pendant cette période. On y compte des étudiants précaires, des salariés vivant de petits boulots, de revenus issus de l’économie informelle, ou dont le contrat de travail s’est arrêté prématurément, mais aussi des personnes âgées seules et isolées…
 

Auteur et crédits
© Secours Catholique